Revue de presse #2 : alimentation, nutrition et santé [Janvier]

Revue de presse #2 : alimentation, nutrition et santé [Janvier]

Revue de presse Nutrition, Alimentation, Bien-être, Plaisirs de la bouche, dans le monde Découvrez la première revue de presse de l’année 2014 (l’année du Cheval), du blog du resto bio Marcel à Table. Le Bio vin solidaire clarifie la filière du bio en viticulture « Cette charte du Bio vin solidaire se veut  une garantie supplémentaire proposée au consommateur. Le produit est un vin bio obtenu sans produits de synthèse, insecticides, herbicides, et sans OGM. Le critère d’entrée dans la charte repose sur la dégustation à l’aveugle. L’objectif de la charte est donc de guider au mieux le consommateur entre les écueils et les méandres des différentes productions viticoles bio. Car le bio n ‘est pas en soi un critère d’excellence organoleptique.[…] » Via aquitaine.france3.fr VIDEO. Le marché du bio se démocratise en France et les prix baissent « Onze produits de marques connues comme les produits laitiers, l’huile, le café, le chocolat, le riz et les pâtes ont servi de test à France 2 […] » Via francetvinfo.fr Des fruits et légumes poussent sur le toit d’un supermarché bio à New York « Avant d’acheter leurs carottes bio, les New-Yorkais pourront les regarder pousser. La chaîne de supermarchés bio Whole Foods pousse son concept jusqu’au bout sur le toit de son nouvel espace de Brooklyn, à New York, qui a ouvert fin décembre. Une serre de près de 2 000 mètres carrés va permettre à l’enseigne de cultiver des fruits et légumes, qui seront revendus ensuite dans le magasin.[…] » Via lexpress.fr Montpellier, capitale mondiale du vin bio du 27 au 29 janvier 2014 « Motivés par la préservation de l’environnement, les Français sont de plus en plus nombreux à boire du vin bio, ou plutôt des nectars issus de raisins biologiques. Cette nouvelle offre tiendra salon à Montpellier, du 27 au 29 janvier, sous le nom « Millésime Bio ». Le rendez-vous est professionnel, mais il est un parfait indicateur de ce que consommeront les oenophiles demain, d’autant qu’il est international et représente les vignobles des quatre coins du monde […] » Via ladepeche.fr J’ai eu l’enfance la plus bio qu’on puisse imaginer, sans vaccins. « Les anti-vaccins devraient comprendre une chose: exposer sciemment son enfant à la maladie est cruel. Car, même sans complications, ces maladies ne sont pas une partie de plaisir. Je suis l’enfant d’une ayatollah du bio des années 1970. Je n’ai pas été vaccinée. Mon éducation a été gouvernée par des préceptes d’une draconienne salubrité: pas de sucre jusqu’à l’âge d’un an, lait maternel au-delà de la première année, légumes bio cultivés à la maison, lait cru, pas de GMS, pas d’additifs, pas d’aspartame. Ma mère avait recours à l’homéopathie, à l’aromathérapie, à l’ostéopathie; nous ingérions quotidiennement des suppléments de vitamine C et d’échinacea ainsi que de l’huile de foie de morue. J’ai beaucoup vécu au grand air ; j’ai grandi près d’une ferme dans le Lake District, en...

Lire…

Quand le vin prend un coup dans l’aile

Quand le vin prend un coup dans l’aile

Mettre de l’eau dans son vin ? C’est bientôt les fêtes de fin d’année et les repas auprès des familles ou entre amis risquent fortement de nous confronter à la découverte au travers de repas réalisés pour l’occasion. Même si les plats traditionnels restent la base des repas de fêtes, nombreux gourmands n’hésitent pas à faire preuve d’inventivité et de créativité pour réjouir les papilles des petits et des grands. A ces occasions, c’est aussi le moment de trouver les boissons qui vont accompagner les mets délicieux de nos tables. Que ce soit pour l’apéritif, l’entrée, le plat principal, le dessert ou le digestif, les boissons alcoolisées et non alcoolisées coifferont nos tables. Parmi les boissons clefs des moments de fêtes en France, le vin est à l’honneur. Dégusté depuis l’Antiquité, le vin a évolué jusqu’à devenir un produit de luxe reconnu dans le monde entier. Seulement, notre vin national risque de prendre bientôt un coup dans l’aile et dans la cuisse. En effet, plusieurs réformes sont annoncées et vont enrayer ce produit national. Toute la filière viti-vinicole est dans la tourmente et prépare déjà les armes pour battre la campagne contre certains points de ce lot de réformes. L’alcool n’est pas une boisson comme les autres et ne se consomme pas sans prendre en compte les bons principes. Consommé avec modération, le vin pourrait même ne pas être si mauvais pour la santé, comme le soulignent de nombreux chercheurs dans différentes études (contre la dépression dans la revue BMC Medicine ; contre les maladies cardiovasculaires dans la revue The Journal of Nutrition). Aussi, le vin est une part du patrimoine et de l’économie française. Seulement, toute la filière du vin risque de prendre un sérieux coup, si les 5 mesures annoncées par le Gouvernement s’appliquent à la lettre en 2014, comme l’indique le site de soutien aux acteurs de la vignes et du vin : http://www.cequivavraimentsaoulerlesfrancais.fr « On s’apprête, en France, à lutter contre le vin et non plus seulement contre la consommation excessive d’alcool. Désormais assimilé à une drogue, le vin serait jugé nocif dès le 1er verre. Ce site présente les mesures envisagées, ou déjà annoncées, et leurs conséquences. Pour que les français se fassent leur opinion, comprennent notre inquiétude et rejoignent notre mobilisation. ». Dans cette inquiétude généralisée, et même si « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé », souhaitons qu’un terrain d’entente propice à tous soit trouvé, et que chacun mette un peu d’eau dans son vin pour ne pas détruire l’image d’un produit intimement lié à l’histoire et à l’image de la France dans le monde (le vin est la deuxième activité exportatrice de la France). Sources « Guerre du vin : pourquoi les vignerons ne désarment pas »,...

Lire…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer